Prix Retina 2022

Se trouvant cette année dans l’impossibilité de départager deux travaux exceptionnels, le jury du Prix Retina 2022 a donc décidé de récompenser deux lauréats: Naïg Chenais (Lausanne et Paris) a présenté une nouvelle approche très prometteuse concernant un implant de la rétine. Markus Masek (Zurich) a proposé une réponse à la question de savoir pourquoi une certaine mutation génétique aboutit en dernier ressort à une dégénérescence de la rétine.

Le Prix Retina est décerné par le SVRG pour les travaux publiés de jeunes chercheurs en Suisse ou de nationalité suisse dans le domaine de l’ophtalmologie et des sciences voisines. La dotation de CHF 15'000 peut être remise grâce au sponsor Novartis.
L’étudiant PhD Markus Masek de l’Institut de génétique médicale à Schlieren (Laboratoire du Prof. Ruxandra Bachmann-Gagescu) et du Department of Molecular Life Sciences de l’université de Zurich (Prof. Stephan Neuhauss, lauréat cette année du prix Vogt), s’occupe des ciliopathies, dont fait également partie le syndrome de Bardet-Biedl (SBB). Parmi les mutations observées en cas de SBB, le gène codant pour la protéine BBS1 est le plus fréquemment concerné. Le lauréat a démontré que la perte du gène ne perturbe pas le développement des photorécepteurs, mais que l’absence de la protéine entraîne des répercussions sur la stabilité du protéome et du lipidome (composition des protéines et des lipides) dans le photorécepteur. Dans un premier temps, les protéines s’accumulent, ce qui entraine à son tour des conséquences sur les lipides membranaires. La concentration en cholestérol augmente. 
Ce résultat peut contribuer à répondre à la question de savoir pourquoi la mutation génétique induit une dégénérescence des photorécepteurs. Le travail a été publié en mars 2022 dans la revue Nature Communications. 

Masek M, Etard C, Hofmann C, Hülsmeier AJ, Zang J, Takamiya M, Gesemann M, Neuhauss SCF, Hornemann T, Strähle U, Bachmann-Gagescu R. Loss of the Bardet-Biedl protein Bbs1 alters photoreceptor outer segment protein and lipid composition. Nat Commun. 2022 Mar 11;13(1):1282. 
 

La neuroscientifique Naïg Chenais, PhD, a élaboré sa publication au laboratoire de neuro-engineering, au Centre de Neuroprothèses de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Institute of Bioengineering, School of Engineering) et elle est actuellement « postdoctoral Fellow » à l’Institut de la Vision à Paris. Son travail pourrait éliminer un problème des implants rétiniens artificiels disponibles jusqu’à présent : le nouvel implant roulable nécessite une incision plus petite que les implants actuels, il est composé de cellules photovoltaïques et n’a besoin par conséquent d’aucune source d’électricité ni des câbles correspondants. La résolution de 10 000 pixels correspond à peu près à celle de la rétine périphérique, le champ de vision est, avec 46°, au moins deux fois plus grand que celui des implants disponibles à ce jour. 

Chenais NAL, Airaghi Leccardi MJI, Ghezzi D. Naturalistic spatiotemporal modulation of epiretinal stimulation increases the response persistence of retinal ganglion cell. J Neural Eng. 2021 Feb 22;18(1). doi: 10.1088/1741-2552/abcd6f. PMID: 33232947.