Prix Retina 2021

Imagerie par résonance magnétique sur l’œil mobile

 

Le Prix Retina de cette année (décerné par la SVRG, sponsor : Novartis) récompense une technique développée à Lausanne pour l’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui permet d’examiner aussi un œil en mouvement. Il pourrait en résulter une branche d’examen entièrement nouvelle.

Lors des examens de l’œil, il est difficile pour de nombreux patients de fixer avec l’œil pendant une durée suffisamment longue pour obtenir une image diagnostique. Ce constat est d’autant plus vrai chez les petits enfants, les personnes âgées ou les personnes ayant une capacité visuelle limitée. Les deux lauréats du prix de la catégorie « Pertinence clinique la plus élevée », les Docteurs Benedetta Franceschiello et Lorenzo Di Sopra, ont rendu possible d’examiner l’œil en mouvement lors des procédures d’IRM. Les deux lauréats font partie d’une équipe de neuroscientifiques, informaticiens, mathématiciens, ingé- nieurs et optométristes du département de radiologie du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), de l’Université de Lausanne (UNIL), de la Fondation Asile des aveugles (FAA) à Lausanne et du CIBM Centre d’Imagerie Biomédicale.

Cette innovation élargit les réalisations en IRM cardiovasculaire à des domaines en ophtalmologie et en neurosciences. Cela a nécessité la confluence des expertises présentes au sein du CIBM Centre d’Imagerie Biomédicale et plus spécifiquement les sections CIBM IRM CHUV-UNIL et CIBM EEG CHUV-UNIL, respectivement.

La nouvelle technologie a « seulement » besoin d’un appareil d’IRM standard, ainsi que du matériel standard pour enregistrer l’oculometrie (eyetracking) des sujets. Cela permet une transposition rapide dans la pratique clinique quotidienne des hôpitaux et cliniques. Les mesures extraites à travers de la technologie IRM ont été validés et coïncident avec énorme précision avec les données recueillies par biométrie et ceux recueillies par oculometrie, c’est-à-dire la mesure de la rotation de l’œil.

L’analyse IRM de l’œil en mouvement peut ouvrir des voies d’examen absolument nouvelles : il répond non seulement (comme une procédure IRM classique) à des questions anatomiques, mais permet aussi d’élucider des processus neurophysiologiques et fonctionnels. Comment améliorer la planification et le suivi chirurgical (par exemple en cas de strabisme) ? Comment fonctionne la perception ? Quels protocoles sont les plus adaptés à la réhabilitation fonctionnelle ? Les réponses à ces questions (et bien d’autres encore) deviennent désormais possibles.

 

 

La publication 3-Dimensional magnetic resonance imaging of the freely moving human eye (Neurobiol 2020) des deux chercheurs a également été récompensée par le Swiss OphthAward 2021. Ce prix est décerné par la SSO (sponsor : Bayer Schweiz AG).

Le RetinAward 2021, décerné par la SVRG et sponsorisé par Bayer (Schweiz) AG, a également été présenté cette année (les informations suivront prochainement, le prix n'a pas encore pu être remis lors du congrès de la SSO).