L'utilisation non homoguée d'aiguilles et de seringues pour les injections intravitréennes

Prise de position du SVRG concernant l’utilisation non homologuée d’aiguilles et de seringues pour les injections intravitréennes IVT

Contexte 

L’intérieur des seringues et des aiguilles est généralement recouvert d’huile de silicone, qui est utilisée comme agent lubrifiant. Dans la littérature médicale spécialisée, il est décrit qu’après une injection intravitréenne, de minimes résidus d’huile de silicone peuvent être retrouvés dans la cavité vitréenne. Les complications dues à de tels résidus d’huile de silicone sont extrêmement rares. On suppose que la majeure partie des résidus d’huile de silicone proviennent des seringues et que seule une infime partie des aiguilles.  

Recommandation 

Les résidus d’huile de silicone qui peuvent finir dans l’espace intraoculaire sont rares dans la pratique clinique quotidienne et ne représentent pas, selon le SVRG, un problème significatif sur le plan clinique. Actuellement (mars 2021), il n’existe pas, à la connaissance du SVRG, de seringues ni d’aiguilles disponibles sur le marché suisse dont l’utilisation pour les injections intravitréennes est validée. Par conséquent, les bénéfices de l’utilisation de produits qui, certes, ne sont pas validés mais ont fait leurs preuves jusqu’ici, sont largement supérieurs aux risques potentiels. Tant qu’aucun produit validé pour cette utilisation ne sera disponible, le SVRG recommande de poursuivre l’utilisation, dans le respect des recommandations ci-dessous, des produits qui ont fait jusqu’ici leurs preuves, et ce malgré l’avis de sécurité émis par les fabricants. 

Seringues 

Afin de réduire au maximum le risque, le SVRG recommande de privilégier les seringues prêtes à l’emploi contenant la substance active à injecter, car les éventuels résidus proviennent principalement des seringues non validées. 

Aiguilles 

En ce qui concerne les résidus d’huile, les aiguilles d’injection sont associées à un risque significativement plus faible. Le SVRG recommande donc aux utilisateurs de continuer à utiliser les canules qu’ils ont utilisées jusqu’à présent, même si un avis de sécurité les concernant a été émis. 

Obligation d’information 

En raison de l’avis de sécurité émis par les fabricants, l’utilisation des produits mentionnés ci-dessus pour les injections intravitréennes n’est pas homologuée. Pour des raisons juridiques et liées à la responsabilité civile, les patients doivent être informés de ce fait. C’est pourquoi le SVRG recommande de signaler explicitement ce fait dans le cadre de l’information préopératoire et de le documenter de manière juridiquement suffisante. 

Le comité directeur du Swiss VitreoRetinal Group, le 12 avril 2021

 

Références
Khurana RN, Chang LK, Porco TC; Incidence of Presumed Silicone Oil Droplets in the Vitreous Cavity After Intravitreal Bevacizumab Injection With Insulin Syringes; JAMA Ophthalmol. 2017 Jul 1;135(7):800-803. Full Text Link
Melo GB et al; Critical analysis of techniques and materials used in devices, syringes, and needles used for intravitreal injections; Prog Retin Eye Res 2021 Jan;80:100862 Abstract
Melo GB et al; Prevalence of silicone oil droplets in eyes treated with intravitreal injection; Int J Retina Vitreous. 2019 Sep 11;5:34. Full Text Link
Melo GB et al; Needles as a source of silicone oil during intravitreal injection; Eye (Lond). 2019 Jun;33(6):1025-1027. Full Text Link
 


 

Positionnement du SVRG au Brolucizumab

A propos de la prise en charge des patients atteints de DMLA humide

Le Conseil d’administration du SVRG a rédigé un positionnement au sujet du brolucizumab, administré à des patients présentant une DMLA humide, en raison des connaissances actuelles sur ses effets indésirables potentiellement graves.

Update 16.12.2020 

Au positionnement​​​  du 20.11.2020


 

Terapia antiVEGF in tempo di coronavirus / Prise de position du SVRG concernant le traitement anti-VEGF durant la pandémie COVID-19

Traitements primordiaux de la DMLA humide

Cliquez ici pour le texte complet (état 19 mars 2020)

 

Stato 19.03.2020

Il 16 marzo 2020 il Consiglio federale ha emesso l’Ordinanza 2 sui provvedimenti per combattere il coronavirus (COVID—19). L’articolo 10a stabilisce che le strutture sanitarie (ospedali e cliniche, studi medici e dentistici) devono rinunciare a interventi medici e terapie non urgenti.

Indicazioni per le e i pazienti

Il comitato SVRG è dell’avviso che la maggior parte dei trattamenti antiVEGF, in particolare a persone con degenerazione maculare legata all’età, siano necessari alfine di evitare un’ulteriore compromissione della vista. Siccome al momento il Ticino è in piena emergenza coronavirus (blocco degli interventi non urgenti, sale operatorie chiuse) il consiglio alle e ai pazienti è di contattare il proprio oftalmologo di fiducia per valutare insieme, tenendo conto delle condizioni generali (età, stato di salute) e oculari, quando programmare il prossimo intervento.

Indicazioni per le oftalmologhe e gli oftalmologi

Alfine di minimizzare il rischio di contagio con il coronavirus per questi pazienti, comunque quasi tutti appartenenti ai gruppi maggiormente a rischio, il comitato SVRG raccomanda le seguenti misure precauzionali:

  • rinunciare a esami diagnostici (OCT, esame del fondo dell’occhio, determinazione dell’acuità visiva ecc.) se gli interventi terapeutici erano già stati stabiliti in precedenza e l’effetto ritenuto soggettivamente buono;
  • proseguire con le iniezioni ai pazienti con protocollo “Treat and Extend”, nello stretto rispetto dell’ultimo intervallo stabilito;
  • proseguire con le iniezioni ai pazienti con protocollo “PRN“ considerando l’intervallo più corto dei 6 mesi precedenti;
  • se si sospettano nuove neovascolarizzazioni (CNV), sono indicate le misure diagnostiche abituali, ma una fluorangiografia retinica unicamente se la diagnosi OCT non desse risultati chiari;
  • alfine di ridurre al minimo la permanenza nella struttura sanitaria, gli appuntamenti sono da concordare solo per telefono e non sul posto;
  • le raccomandazioni del Consiglio federale sul "Social Distancing" sono da rispettare strettissimamente, in particolare sono da ridurre al minimo i tempi d’attesa e le sale d’aspetto sono da adibire in modo tale che le persone possano stare alle distanze raccomandate; le persone che accompagnano un/una paziente devono aspettare all’esterno della struttura sanitaria;
  • ricorrere alle possibilità della telemedicina (per es. consultazioni telefoniche per le anamnesi intermedie). In questo periodo di autoisolamento obbligatorio è particolarmente importante non lasciare soli i pazienti con la loro malattia e con le paure che essa comporta;
  • raccomandare ai pazienti di controllare da sé la vista, per es. con la grigia di Amsler o un All Eye test.

 

Il comitato SVRG è dell’avviso che, grazie alle misure sopra raccomandate, un gruppo di pazienti vulnerabili debba poter accedere alla terapia antiVEGF mantenendo una buona relazione rischi-vantaggi anche in tempo di pandemia da Covid-19.

Presa di posizione del 19 marzo 2020 del Comitato dello Swiss VitreoRetinal Group (SVRG) della Società Svizzera di Oftalmologia (SSO).

 

 

Position du SVRG et SSO concernant le traitement de la forme précoce et sèche de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (AMD) par laser pulsé nanoseconde

Manque de preuves suffisantes pour l’efficacité du nanolaser en cas de la DMLA sèche précoce

Au sein des médias suisses se sont multipliées dernièrement les publications rapportant les effets positifs du traitement par laser de la forme précoce et sèche de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). A cet égard, il convient de souligner que les déclarations faites sur l’efficacité du traitement ne reposent sur aucune base scientifique fondée. A l’heure actuelle, l’utilisation de ce traitement à grande échelle ne peut être recommandée. Lire ici la prise de position de la SSO.