Découvertes ophtalmopathologiques en cas d’évolution fatale de la COVID-19

Une équipe de la clinique ophtalmologique de l’Hôpital universitaire de Bâle a publié des constats ophtalmopathologiques faites sur des cas de COVID-19 d’évolution fatale et prouve que les modifications systémiques se manifestent également dans l’œil. Ainsi, dans cet organe aussi, on observe entre autres une hypercoagulation et une vasculopathie.  

Reinhold A, Tzankov A, Matter MS, Mihic-Probst D, Scholl HPN, Meyer P. Ophthalmic Res. 2021;64(5):785-792. doi: 10.1159/000514573. Epub 2021 Jan 20. Ocular Pathology and Occasionally Detectable Intraocular Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus-2 RNA in Five Fatal Coronavirus Disease-19 Cases.

PMID: 33472206

fulltext link

 


 

Mécanismes de l’inflammation stérile avec les médicaments intravitréens

Une revue narrative distingue trois types fondamentaux de causes pour les médicaments anti-angiogéniques : 

 

  • propres au patient ;
  • propres au médicament ;
  • propres à l’utilisation.

Généralement, on peut distinguer l’inflammation stérile avec début aigu et la réaction retardée de type vasculite inflammatoire. La forme aiguë apparaît sous la forme d’une inflammation infraclinique dans la chambre antérieure ou d’une uvéite/endophtalmite stérile. Anderson et al. décrivent une inflammation infraclinique de la chambre antérieure dans jusqu’à 19 % des injections intravitréennes d’inhibiteurs du VEGF. Avec 0,05 à 4,4 %, l’uvéite/endophtalmite stérile est plus rare, le pourcentage variant en fonction de la substance utilisée. Les inflammations propres à l’utilisation sont les inflammations associées à l’huile de silicone. La manipulation soigneuse de la seringue (ne pas agiter, absence d’altération mécanique, stockage soigneux, etc.) est ici importante.

Anderson WJ, da Cruz NFS, Lima LH, Emerson GG, Rodrigues EB, Melo GB. Mechanisms of sterile inflammation after intravitreal injection of antiangiogenic drugs: a narrative review. Int J Retina Vitreous. 2021 May 7;7(1):37. 

Infection par M. chimaera : importance de l’imagerie multimodale et de l’expertise ophtalmologique dans l’évolution

Dans le cadre d’interventions cardiothoraciques, la bactérie Mycobacterium chimaera peut conduire à une infection disséminée. Celle-ci peut se manifester au niveau de la rétine et de la choroïde.
L’imagerie multimodale est adaptée à la surveillance de l’évolution à long terme d’une telle infection. La PD Dre Sandrine Zweifel et les co-auteurs de Zurich, de Bâle et de Pologne ont démontré, dans une publication portant sur 12 patients avec une période d’observation moyenne de près de 24 mois, que l’expertise ophtalmologique n’est pas seulement utile mais bien essentielle pour l’évaluation de la thérapie antimycobactérienne à long terme. La réponse thérapeutique peut être observée au cours de l’évolution et les récidives peuvent être détectées à l’aide de l’imagerie multimodale.  

Zweifel SA, Wiest MRJ, Toro MD; Hasler P; Maloca P; Hasse B; Khanna N; Rejdak R. Long-Term Clinical and Multimodal Imaging Findings in Patients with Disseminated Mycobacterium Chimaera Infection. J. Clin. Med. 202110, 4178. Free Full Text 
Bild: Creative Commons License aus der genannten Publikation

Pourquoi les patients arrêtent-ils le traitement par IIV ?

La réussite à long terme du traitement par injections intravitréennes (IIV) dépend de l’adhérence des patients. Par conséquent, la question s’impose pourquoi les patients abandonnent le traitement. Une publication a mis en évidence plusieurs motifs de non-poursuite du traitement :

 

  1. difficultés dans la prise de rendez-vous (charge trop importante pour les patients ou sollicitation trop importante des accompagnants) (45 %) ;
  2. humeur dépressive, absence de perspectives et sentiment d’être une charge pour les autres (29 %) ;
  3. doutes concernant la nécessité du traitement (33 % en cas de premier traitement, 10 % en cas de traitement à long terme) ;
  4. coûts (traitement, diagnostic, déplacements) (27%) ;
  5. conjonction de plusieurs facteurs (comorbidités, présence nécessaire d’un accompagnant, frais de déplacement) ;
  6. absence d’obstacles évidents (20 %).

Environ 80 % des personnes interrogées ont cité au moins un de ces blocages. Chez plus d’un tiers des personnes, au moins trois de ces obstacles cohabitaient, de manière relativement uniforme pour les indications de DMLA humide et d’OMD, le sexe et l’âge. Abordez de manière ciblée les obstacles potentiels avec vos patients. Cela pourrait en valoir la peine.
 

Müller S, Junker S, Wilke T, Lommatzsch A, Schuster AK, Kaymak H, Ehlken C, Ziemssen F. Questionnaire for the assessment of adherence barriers of intravitreal therapy: the ABQ-IVT. Int J Retina Vitreous. 2021 Jun 2;7(1):43. doi: 10.1186/s40942-021-00311-x.  
Ici au Full Text

 

Littérature actuelle : observations sur la rétine en cas de COVID-19 et autres

Quelques publications actuelles disponibles en Open Access semblent présenter un grand intérêt : 


Retinal findings in patients with COVID-19 décrit les observations effectuées sur la rétine de 12 patients atteints du COVID-19, dont 9 médecins et 2 autres collaborateurs dans le secteur de la santé. Cliquez ici pour accéder aux résultats (avec photos).

Marinho P, et al. Lancet. 2020 May 23;395(10237):1610.
 

COVID-19: Limiting the Risks for Eye Care Professionals est le fruit d’une collaboration internationale; le Prof. Marc de Smet, Lausanne, et le Prof. Manfred Zierhut, Tübingen, ont participé pour l’Europe. Les recommandations sont disponibles ici en Open Access. Nous ne donnons ici aucun résumé – en principe, les mesures sont désormais connues à tous les ophtalmologues, et si tel n’est pas le cas, il est utile de lire le texte approfondi dans sa version intégrale.

Sadhu S, et al. Ocular Immunol Inflamm 2020;28: pp. 714-720.
 

Sous-estimation du syndrome de Susac? Deux travaux actuels, dont un de Lausanne (Prof. C. Herbort), récapitulent les connaissances actuelles ; le syndrome est très rare et il n’est souvent pas reconnu comme cause d’occlusions récurrentes multiples de branches artériolaires de la rétine.

Sauma J, Rivera D, Wu A, Donate-Lopez J, Gallego-Pinazo R, Chilov M, Wu M, Wu L. Susac's syndrome: an update. Br J Ophthalmol. 2020 Sep;104(9):1190-1195.
Papasavvas I, Teuchner B, Herbort CP Jr. Susac syndrome (Retino-cochleo-cerebral vasculitis), the ophthalmologist in the role of the whistleblower. J Ophthalmic Inflamm Infect. 2020 Oct 30;10(1):27. Open access


Daylight Awareness Week. La Prof. Anna Wirz-Justice du Centre de Chronobiologie à Bâle a publié en octobre dans le cadre de la semaine de sensibilisation à la lumière du jour, Daylight Awareness Week, un travail portant sur l’importance de la lumière du jour pour les êtres humains. L’hiver et le nouveau confinement mettent le thème « Lumière du jour » en exergue. La Prof. Wirz-Justice dénonce le fossé entre la reconnaissance de la lumière du jour comme facteur de santé et les rares bases scientifiques à ce sujet. À ce jour, il n’est pas encore établi clairement si la lumière artificielle obtient des résultats similaires pour la santé à ceux de la lumière du jour naturelle.   

Wirz-Justice A, Skene DJ, Münch M. The relevance of daylight for humans. Biochem Pharmacol. 2020 Oct 28:114304. doi: 10.1016/j.bcp.2020.114304. Epub ahead of print. PMID: 33129807. Open Access
 

La perte de poids est-elle dangereuse pour l’épithélium pigmentaire? Trois auteures de Suisse romande saisissent l’occasion de disposer de deux cas concrets pour procéder à une revue systématique sur l’observation selon laquelle de multiples décollements de l’épithélium pigmentaire séreux se sont produits dans le cadre d’une perte importante de poids. Les deux femmes d’âge moyen avaient, à l’aide d’un régime riche en protéines, dans un cas aussi avec opération pour mettre en place un anneau gastrique, perdu 20 kg en 3 mois, ou 35 kg en moins d’un an. Le mécanisme n’est pas encore élucidé. 

Kheir V, Ambresin A, Mantel I. Multiple serous pigment epithelial detachments in association with major weight loss: case report and review of the literature.. Retin Cases Brief Rep. 2020 Winter;14(1):72-76.
 

Expérience suisse avec Treat-and-Extend en cas de DMLA humide. L’aflibercept appliqué en intravitréen a obtenu, dans le cadre de cette étude en provenance de différentes institutions suisses avec Treat-and-Extend, des résultats tout aussi bons que dans les études d’autorisation prospectives.

Ebneter A, Michels S, Pruente C, Imesch P, Eilenberger F, Oesch S, Thomet-Hunziker IP, Hatz K. Two-year outcomes of intravitreal aflibercept in a Swiss routine treat and extend regimen for patients with neovascular age-related macular degeneration. Sci Rep. 2020 Nov 20;10(1):20256

Robotique pour l’injection à Zurich: Un groupe de travail de l’ETH Zurich et de l’Hôpital Triemli présentent un nouveau concept pour l’injection sous-rétinienne assistée par robot. Ce groupe a testé sa procédure avec navigation magnétique d’une canule d’injection souple avec succès sur des yeux de porc.   

Charreyron SL, Boehler Q, Danun A, Mesot A, Becker M, Nelson BJ. A Magnetically Navigated Microcannula for Subretinal Injections. IEEE Trans Biomed Eng. 2020 May 20;PP. doi: 10.1109/TBME.2020.2996013. Hier zum full text.
 

Modifications rétiniennes en cas de maladie de Parkinson: Trois travaux actuels, tous de Chine, traitent de l’imagerie rétinienne en cas de maladie de Parkinson. Conformément aux trois revues systématiques et méta-analyses (sur les modifications rétiniennes centrales, sur le profil spécifique de la couche de fibres nerveuses rétiniennes et sur les résultats OCT en général), les auteurs tirent la conclusion que des corrélations solides existent entre les résultats OCT et la maladie de Parkinson. 

Huang L, Zhang D, Ji J, Wang Y, Zhang R. Central retina changes in Parkinson's disease: a systematic review and meta-analysis. Jss Neurol. 2020 Nov 10.
Huang L, Wang C, Wang W, Wang Y, Zhang R. The specific pattern of retinal nerve fiber layer thinning in Parkinson's disease: a systematic review and meta-analysis. J Neurol. 2020 Jul 20. doi: 10.1007/s00415-020-10094-0. Epub ahead of print.
Zhou WC, Tao JX, Li J. Optical Coherence Tomography Measurements as Potential Imaging Biomarkers for Parkinson's Disease: A Systematic Review and Meta-analysis. Eur J Neurol. 2020 Oct 26. doi: 10.1111/ene.14613. Epub ahead of print. PMID: 33107159.