OMD : Quand utiliser les stéroïdes intravitréens? Une revue sur les biomarqueurs

En cas d’œdème maculaire diabétique, environ 40% des patients ne répondent pas aux inhibiteurs du VEGF, même lorsqu’ils sont injectés toutes les quatre semaines. Dans le cadre de cette revue, la Prof Marion Munk et ses collègues étudient les biomarqueurs qui pourraient être prédictifs du succès du traitement par un stéroïde intravitréen. 

L’épaisseur centrale de la rétine (CRT) et l’épaisseur maculaire centrale (CMST) ne suffisent probablement pas à elles seules à orienter le choix du traitement. Une CRT plus élevée est associée à la présence de gros kystes. Les gros kystes intra-rétiniens (> 250 µm) avec peu de tissu rétinien résiduel sont associés à un OMD chronique; les patients présentant ce biomarqueur pourraient bénéficier de l’administration d’un stéroïde intravitréen. 

La DRIL (Disorganization of the Retinal Inner Layers) devrait être prise en compte sous traitement inhibiteur du VEGF. Si elle se rétablit rapidement après le début du traitement, cela signifie un meilleur pronostic de la vision. Si la DRIL persiste sous anti-VEGF, le passage à un stéroïde intravitréen pourrait être bénéfique. 

Les points hyper-réflectifs focaux (HRF) sont prédictifs d’une réponse plus forte aux corticostéroïdes (par rapport aux inhibiteurs du VEGF).

Le Tableau 1 du travail de revue présente une vue d’ensemble des différents biomarqueurs, de leur valeur prédictive pour la réponse aux substances anti-VEGF et/ou stéroïdes, ainsi que du niveau de preuve. 

Munk MR, Somfai GM, de Smet MD, Donati G, Menke MN, Garweg JG, Ceklic L.The Role of Intravitreal Corticosteroids in the Treatment of DME: Predictive OCT Biomarkers. Int J Mol Sci. 2022 Jul 8;23(14):7585. doi: 10.3390/ijms23147585. PMID: 35886930 Free PMC article. Review.

 

Vitrectomy with the inverted ILM-flap technique

Authors from the Hôpital Jules-Gonin, Lausanne, achieved by the combination of vitrectormy and inverted ILM-flap technique favorable anatomical retinal reattachment rates and an encouraging recovery of central macular anatomy and visual function in patients with macular hole coexistent with rhegmatogenous retinal detachment.

Stappler T, Montesel A, Konstantinidis L, Wolfensberger TJ, Eandi CM. Inverted ILM Flap Technique for Macular Hole Coexistent with Rhegmatogenous Retinal Detachment. Retina. 2022 Apr 14. 
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35439799/

« Incomplete anti-VEGF responders » in neovascular AMD

The Lausanne group shows that « incomplete responders » to anti-VEGF therapy do in fact respond, but the response often is limited to a short period of time, on average for 2 weeks. Rarely, the fluid is completely resolved. 

Gigon A, Iskandar A, Eandi CM, Mantel I. Fluid dynamics between injections in incomplete anti-VEGF responders within neovascular age-related macular degeneration: a prospective observational study. Int J Retina Vitreous. 2022 Mar 8;8(1):19. 
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35260186/

Phenotype of Coats disease in females similar to males

The retrospective study analyzed records from 114 patients with Coats disease. The vast majority (86%) were male, 16 patients (14%) were female. While the initial reason for consultation differed between male and female patients (strabismus in males, decreased visual acuity in females), the clinical presentation (stage, teleangiectasia, etc.) did not differ between the sexes. 

Daruich A, Munier FL. Phenotype of Coats disease in females. BMJ Open Ophthalmol. 2022 Feb 4;7(1):e000883.
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35141419/

Retinal findings in hospitalized COVID-19 patients

This prospective cohort study from Geneva studied widefield fundus photographies in 172 consecutive patients who were admitted to hospital with acute COVID-19 disease but without ocular or vision-related symptoms. The group found cotton wool spots (CWS) and/or hemorrhages in 19/172 patients (11%). „Diabetes history, overweight, and elevated C-reactive protein were more frequently observed among patients with retinal abnormalities, while a history of systemic hypertension was more frequently observed among patients without retinal findings,“ the authors summarize. After 3 months, in all patients the cotton wool spots were undetectable. 

Riotto E, Mégevand V, Mégevand A, Marti C, Pugin J, Stangos AN, Marconi Archinto L, Sunaric Mégevand G. Retinal Manifestations in Patients with COVID-19: A Prospective Cohort Study. J Clin Med. 2022 Mar 25;11(7):1828. doi: 10.3390/jcm11071828. PMID: 35407441; PMCID: PMC8999406. 
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35407441/

Reference study to characterize 3D vascular parameters in OCTA

Despite the widespread use of OCTA, representative spatially rendered reference vessel surface area data were lacking. An international team with participation of the IOB examined the OCTA vessel surface areas in 203 eyes of 107 healthy participants in the 3D domain. OCTA vessel surface area was slightly negatively correlated with age. Axial length was shown to have the strongest effect on OCTA vessel surface area. This is the first study to characterize three-dimensional vascular parameters in a population based on OCTA with respect to the vessel surface area. 

Maloca PM, Feu-Basilio S, Schottenhamml J, Valmaggia P, Scholl HPN, Rosinés-Fonoll J, Marin-Martinez S, Inglin N, Reich M, Lange C, Egan C, Zweifel S, Tufail A, Spaide RF, Zarranz-Ventura J. Reference database of total retinal vessel surface area derived from volume-rendered optical coherence tomography angiography. Sci Rep. 2022 Mar 7;12(1):3695.
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35256644/

A novel boosted OCT technique for vitreous imaging

With this methodology, described in Retina, images of unprecedented clarity highlight several newly described details concerning the vitreous changes associated with PVD over the macula. 

Spaide RF, Valmaggia P, Maloca PM. Imaging the Vitreous with a Novel Boosted Optical Coherence Tomography Technique: Posterior Vitreous Detachment. Retina. 2022 Apr 13. doi: 10.1097/IAE.0000000000003500
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35436768/

Découvertes ophtalmopathologiques en cas d’évolution fatale de la COVID-19

Une équipe de la clinique ophtalmologique de l’Hôpital universitaire de Bâle a publié des constats ophtalmopathologiques faites sur des cas de COVID-19 d’évolution fatale et prouve que les modifications systémiques se manifestent également dans l’œil. Ainsi, dans cet organe aussi, on observe entre autres une hypercoagulation et une vasculopathie.  

Reinhold A, Tzankov A, Matter MS, Mihic-Probst D, Scholl HPN, Meyer P. Ophthalmic Res. 2021;64(5):785-792. doi: 10.1159/000514573. Epub 2021 Jan 20. Ocular Pathology and Occasionally Detectable Intraocular Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus-2 RNA in Five Fatal Coronavirus Disease-19 Cases.
PMID: 33472206

fulltext link

 


 

Mécanismes de l’inflammation stérile avec les médicaments intravitréens

Une revue narrative distingue trois types fondamentaux de causes pour les médicaments anti-angiogéniques : 

 

  • propres au patient ;
  • propres au médicament ;
  • propres à l’utilisation.

Généralement, on peut distinguer l’inflammation stérile avec début aigu et la réaction retardée de type vasculite inflammatoire. La forme aiguë apparaît sous la forme d’une inflammation infraclinique dans la chambre antérieure ou d’une uvéite/endophtalmite stérile. Anderson et al. décrivent une inflammation infraclinique de la chambre antérieure dans jusqu’à 19 % des injections intravitréennes d’inhibiteurs du VEGF. Avec 0,05 à 4,4 %, l’uvéite/endophtalmite stérile est plus rare, le pourcentage variant en fonction de la substance utilisée. Les inflammations propres à l’utilisation sont les inflammations associées à l’huile de silicone. La manipulation soigneuse de la seringue (ne pas agiter, absence d’altération mécanique, stockage soigneux, etc.) est ici importante.

Anderson WJ, da Cruz NFS, Lima LH, Emerson GG, Rodrigues EB, Melo GB. Mechanisms of sterile inflammation after intravitreal injection of antiangiogenic drugs: a narrative review. Int J Retina Vitreous. 2021 May 7;7(1):37. 

Infection par M. chimaera : importance de l’imagerie multimodale et de l’expertise ophtalmologique dans l’évolution

Dans le cadre d’interventions cardiothoraciques, la bactérie Mycobacterium chimaera peut conduire à une infection disséminée. Celle-ci peut se manifester au niveau de la rétine et de la choroïde.
L’imagerie multimodale est adaptée à la surveillance de l’évolution à long terme d’une telle infection. La PD Dre Sandrine Zweifel et les co-auteurs de Zurich, de Bâle et de Pologne ont démontré, dans une publication portant sur 12 patients avec une période d’observation moyenne de près de 24 mois, que l’expertise ophtalmologique n’est pas seulement utile mais bien essentielle pour l’évaluation de la thérapie antimycobactérienne à long terme. La réponse thérapeutique peut être observée au cours de l’évolution et les récidives peuvent être détectées à l’aide de l’imagerie multimodale.  

Zweifel SA, Wiest MRJ, Toro MD; Hasler P; Maloca P; Hasse B; Khanna N; Rejdak R. Long-Term Clinical and Multimodal Imaging Findings in Patients with Disseminated Mycobacterium Chimaera Infection. J. Clin. Med. 202110, 4178. Free Full Text 
Bild: Creative Commons License aus der genannten Publikation

Pourquoi les patients arrêtent-ils le traitement par IIV ?

La réussite à long terme du traitement par injections intravitréennes (IIV) dépend de l’adhérence des patients. Par conséquent, la question s’impose pourquoi les patients abandonnent le traitement. Une publication a mis en évidence plusieurs motifs de non-poursuite du traitement :

 

  1. difficultés dans la prise de rendez-vous (charge trop importante pour les patients ou sollicitation trop importante des accompagnants) (45 %) ;
  2. humeur dépressive, absence de perspectives et sentiment d’être une charge pour les autres (29 %) ;
  3. doutes concernant la nécessité du traitement (33 % en cas de premier traitement, 10 % en cas de traitement à long terme) ;
  4. coûts (traitement, diagnostic, déplacements) (27%) ;
  5. conjonction de plusieurs facteurs (comorbidités, présence nécessaire d’un accompagnant, frais de déplacement) ;
  6. absence d’obstacles évidents (20 %).

Environ 80 % des personnes interrogées ont cité au moins un de ces blocages. Chez plus d’un tiers des personnes, au moins trois de ces obstacles cohabitaient, de manière relativement uniforme pour les indications de DMLA humide et d’OMD, le sexe et l’âge. Abordez de manière ciblée les obstacles potentiels avec vos patients. Cela pourrait en valoir la peine.
 

Müller S, Junker S, Wilke T, Lommatzsch A, Schuster AK, Kaymak H, Ehlken C, Ziemssen F. Questionnaire for the assessment of adherence barriers of intravitreal therapy: the ABQ-IVT. Int J Retina Vitreous. 2021 Jun 2;7(1):43. doi: 10.1186/s40942-021-00311-x.  
Ici au Full Text