SAVE THE DATE!

Swiss Retina Update 2020

26. März 2020 à Zurich


News Swiss Retina Update 2019

Mise à jour : recours à la thérapie génique en cas d’affections héréditaires de la rétine

L’autorisation de mise sur le marché de Luxturna® et les nouvelles thérapies géniques qui se trouvent dans le pipeline ont constitué l’entrée en matière passionnante du Swiss Retina Update de cette année. Le Prof. Hendrik Scholl de l’Université de Bâle et de l’Institute of Molecular and Clinical Ophthalmology Bâle (IOB) a exposé, de première main, en particulier les progrès accomplis dans le domaine de la thérapie génique, que l’IOB peut présenter. Plus après Log-in.

 

OMD Monitoring - Évolution des recommandations

Depuis cette année, un outil est disponible pour améliorer l’accompagnement des patients diabétiques ; il doit contribuer à renforcer la communication entre les diabétologues, les internistes généraux et les patients (voir article dans ophta 5/2019). Car celle-ci en retour est une condition préalable à une bonne prise en charge, permettant de réagir de manière précoce aux dégradations de la rétine. Le Prof. Heinrich Gerding, Chief Medical Officer de la clinique Pallas à Olten, a exposé lors du Swiss Retina Update les évidences les plus récentes relatives au suivi des patients diabétiques, et a  donné des recommandations. Plus après Log-in.


Études recrutant en la Suisse

31.07.2019

clinicaltrials.gov lists 19 studies presently recruiting in Switzerland. Find the complete list as of July 31, 2019.

 


 

Traitement de première ligne en cas d’œdème impliquant le centre de la macula

Un document de consensus international, sous la direction du Président de la Société française d’ophtalmologie, le Prof. Laurent Kodjikian et avec une participation suisse (Prof. Marc de Smet, Lausanne), a été publié récemment. Vous trouverez les principaux points sur le site suivant - veuillez vous connecter ( https://www.svrg.info/fr/login-extern/ ).


 

Stratégie d’arrêt de traitement « exit » performante à de nombreuses reprises, en cas de DMLAn souvent efficace

Un patient sur huit peut mettre un terme au traitement anti-VEGF sous le régime Treat-and-Extend

Une stratégie d’arrêt de traitement, sous le régime Treat-and-Extend (TER) avec des injections d’anti-VEGF, en raison d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge néovasculaire (DMLAn) a été définie à la Clinique ophtalmologique universitaire de Berne. Une étude actuelle vérifie à quelle fréquence ce traitement peut être terminé en toute sécurité.

La strategie :

  • Treat-and-Extend, selon le résultat, soit extension de l’intervalle de deux semaines, soit réduction d’une semaine
  • Critère d’arrêt: trois injections consécutives à intervalle de 16 semaines, avec des résultats stables 
  • Ensuite, arrêt de l’anti-VEGF, avec une phase d’observation de suivi sans traitement, incluant trois à quatre contrôles mensuels

L’étude rétrospective de Berne incluait 598 yeux de 488 patients avec dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l’âge (DMLAn); les patients ont reçu des injections anti-VEGF dans le cadre d’un régime Treat-and-Extend. Les paramètres suivants ont été enregistrés: meilleure acuité visuelle corrigée, épaisseur centrale de la rétine au début et à la fin du traitement, fréquence d’une réapparition après la fin du traitement, caractéristiques à l’OCT, durée du traitement, nombre d’injections et intervalles entre les injections.  

17% des yeux ont atteint les critères d’arrêt après en moyenne 23.7 ± 14.7 injections sur 4.5 ± 2.5 ans. Une réapparition a été observée après 37 ± 16  semaines, chez 13% des patients. En cas de décollement de l’épithélium pigmentaire, essentiellement de type séreux, au moment de la fin du traitement, une rechute était significativement plus fréquente qu’en l’absence de cette particularité (77% vs. 30%, p = 0.0018).

Arendt P, Yu S, Munk M, Ebneter A, Wolf S, Zinkernagel MS. Exit strategy in a treat-and-extend regimen for exudative age-related macular degeneration. Retina. 2019 Jan; 39(1): 27–33.
 

Perspective intéressante: la transferrine en cas de décollement de rétine

Lésion des photorécepteurs par le fer de l’hémoglobine, neuroprotection par la transferrine

Le décollement de la rétine entraîne la mort des photorécepteurs et une perte de vision permanente, lorsque la rétine neurosensorielle se décolle par afflux de liquide sous-rétinien de l’épithélium pigmentaire rétinien. La remise en place chirurgicale ne permet pas de prédire un rétablissement de la vision.

Une surcharge en fer dans la rétine exacerbe la mort cellulaire lors des maladies rétiniennes. Un travail actuel montre que la teneur en fer dans le vitré et dans le liquide sous-rétinien est un facteur prédictif du résultat après un décollement de rétine; il démontre par ailleurs  avec des modèles ex vivo et in vivo que la transferrine peut arrêter l’apoptose et la nécrose et pourrait donc avoir un effet neuroprotecteur. 

Daruich A, Le Rouzic Q, Jonet L, et al. Iron is neurotoxic in retinal detachment and transferrin confers neuroprotection. Sci Adv 2019; 5: eaau9940 eCollection 2019 Jan. Open Access 

Position du SVRG et SSO concernant le traitement de la forme précoce et sèche de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (AMD) par laser pulsé nanoseconde

Prise de position de la Société Suisse d’Ophtalmologie (SSO) et du Swiss Vitreoretinal Group (SVRG)

Au sein des médias suisses se sont multipliées dernièrement les publications rapportant les effets positifs du traitement par laser de la forme précoce et sèche de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). A cet égard, il convient de souligner que les déclarations faites sur l’efficacité du traitement ne reposent sur aucune base scientifique fondée. A l’heure actuelle, l’utilisation de ce traitement à grande échelle ne peut être recommandée. Lire ici la prise de position de la SSO.