Survey on Artificial Intelligence, latest developments in anti-VEGF therapy

June 22, 2020

From D. Ting, Singapore: Invitation to survey participation; new wave of treatment options; and more

Your opinion?
Dr. Daniel Ting asks all ophthalmologists to participate


June 22, 2020

Treatment advances to reduce the injection burden in wetAMD

An up-to-date assessment of currently available agents and more insight into investigational agents is provided by the free full-text article by CR Baumal.


Brolucizumab (Beovu®) has received approval and is discussed in the paper. (see www.swissmedicinfo.ch for details).

Five further options with the potential to reduce the injection burden in wetAMD are close on its tail:

Ranibizumab Port Delivery System. Roche has announced positive topline results of the phase-III ARCHWAY study which will be presented at scientific meetings in the near future.
Abicibar pegol: Three phase-III-studies are out and have shown efficacy. The first two studies SEQUOIA and CEDAR raised concern for certain adverse events. The manufacturing process has been adapted, and the MAPLE stduy showed efficacy as well as safety, with 8-week and 12-week injection intervals after loading dose. FDA approval is expected for this year, according to the authors.  * 
Faricimab: The molecule binds VEGF-A plus Angiopoietin-2 (Ang-2). The dual effect translates into effective injection intervals of 12 and 16 weeks in a flexible dosing regimen. Phase-III-studies (wetAMD, DME) are underway.
Conbercept for the treatment of wetAMD has been approved in China in 2013. Two phase-III studies (PANDA-1 and PANDA-2) are underway to compare efficacy and safety of 8- and 12-week intervals with aflibercept every 8 weeks. Results are expected for 2022.
Bevacizumab: ONS-5010 is an intravitreal bevacizumab formulation. Two phase-III-trials compare monthly doses of ONS-5010 to ranbizumab 3-monthly. The results are expected in 2020.

Biosimulars and gene therapy are further interesting developments.


Baumal CR. Wet age-related macular degeneration: Treatment advances to reduce the injection burden. Am J Manag Care 2020;26 (5Suppl):S103-S111. 

* According to a newsblast from Oculuar Surgery News (June 29, 2020), the FDA approval has been rejected. 


June 22, 2020

Looking forward to publication of ARCHWAY results

Refill every 6 months in wet AMD 

In phase-II, LADDER has shown efficacy and tolerability of a port delivery system in the treatment of wetAMD. This permanent refillable eye implant continually delivers ranibizumab (RAN) intravitreally over several months. Roche’s Port Delivery System with ranibizumab shows positive results in the phase-III ARCHWAY study (NCT03677934) in neovascular AMD, according to Roche's media release of May 27, 2020. The publication of results is expected at a forthcoming important scientific meeting. In Archway, PDS was generally well-tolerated with a favorable benefit-risk profile and met its primary endpoint according to Roche.

Archway is a randomised, multicentre, open-label phase III study evaluating the efficacy and safety of Port Delivery System with ranibizumab (PDS), refilled every six months at fixed intervals, compared to monthly intravitreal injections of ranibizumab 0.5 mg, in 418 people wetAMD. The primary endpoint of the study is the change in best-corrected visual acuity (BCVA) score from baseline at the average of week 36 and week 40. 

The permanent refillable eye implant is approximately the size of a grain of rice. PDS contains a customised formulation of ranibizumab which is different from the ranibizumab intravitreal injection (Lucentis®). 

By maintaining therapeutic drug concentration levels of ranibizumab with two refills per year, PDS may offer a more stable vision gain and has the potential to decrease the burden of treatment associated with standard anti-VEGF treatments. 

A second phase-III study to investigate the long-term safety and tolerability of PDS for the treatment of nAMD is PORTAL (NCT03683251).  


Sensitizing blind retinas to near-infrared (NIR) light

Successful gene therapy: News from the IOB

The Institute of Molecular and Clinical Ophthalmology Basel (IOB) announces the publication of an important study in Science.

An IOB team has sensitized blind retinas to near-infrared (NIR) light. The NIR gene therapy has the potential to improve vision in patients with macular degeneration. 
“For macular degeneration, a wavelength is needed that functioning retinal cells are unable to see," says Dasha Nelidova, a postdoctoral fellow in the IOB lab of Botond Roska, and the paper's first author. “Bright, visible light overwhelms the sensitive retinal periphery”.
Inspired by infrared vision in snakes, IOB researchers developed a NIR light sensor based on gene therapy and nanotechnology. Ophthalmic gene therapy uses a mild, naturally occurring virus (AAV) as a vehicle to transfer genes to specific cells. Virally packaged genes and gold nanoparticles were delivered by subretinal injection. Gold nanoparticles act as light antennas and absorb incoming NIR light. The gene equips retinal cells with heat-sensitive mammalian or reptile proteins to allow passage of ions from outside to inside the cell. As a result, NIR light induces nerve impulses in damaged retinal cells, similar to those generated when visible light is absorbed.
In testing, NIR gene therapy generated at least partial vision in blind mice. Ex vivo testing performed on human retinas collected from adult multiorgan donors confirmed the result. This new approach builds on ongoing efforts by IOB researchers and their collaborators in Paris to treat total blindness with optogenetic gene therapy.

 
Nelidova D, Morikawa RK, Cowan CS, Raics Z, Goldblum D, Scholl H, et al. Restoring light sensitivity using tunable near-infrared sensors. Science 2020 (05 June);368:1108-1113.

Save the Date! Swiss Retina Update 


Die Swiss VitreoRetinal Group und Prof. Dr. Dr. Daniel Barthelmes, USZ, als Organisator laden ein zum
Swiss Retina Update
29. Oktober 2020, 13:00 - 18:15 Uhr
Swissôtel, Zürich-Oerlikon
4 FMH Punkte (beantragt)

Techniques d'injection pour IVI : une analyse critique

Le Prof. Carsten Meyer souligne un sujet intéressant: la manipulation des seringues et de l’huile de silicone dans la seringue pourrait être responsable d’effets indésirables des injections intravitréennes (IVI). Une étude à ce sujet dans Progress in Retinal and Eye Research (Impact Factor de 11.768) est disponible en ligne  ("corrected proof, in press"). 

Un conseil : Lorsque vous tapotez sur la seringue pour éliminer les petites bulles d’air, de l’huile de silicone de la paroi de la seringue pourrait s’infiltrer dans la solution et provoquer des effets indésirables. Prof. Meyer: «Un argument en faveur des seringues prêtes à l’emploi». 

Melo GB, Ferreira Santos da Cruz N, Emerson GG, et al. Critical analysis of techniques and materials used in devices, syringes, and needles used for intravitreal injections. Prog Ret Eye Res 2020; 74: online April 20, 2020

 


 

Beovu®: Novartis completes safety review

Novartis a annoncé l'achèvement de l'examen de la sécurité de Beovu® le 8 avril 2020. Des rapports de post-commercialisation ont été inclus.

Cliquez ici pour le communiqué (site externe hors de la responsabilité éditoriale du SVRG).

 


02.06.2020

Série de cas dans Ophthalmology von Baumal, Spaide et al. 

Retinal Vasculitis and intraocular inflammation after intravitreal injection of brolucizumab. Ophthalmology 2020-04-25. Vers l'abstract

En cas de réponse insuffisante à l’anti-VEGF, penser rapidement au switch

Une analyse rétrospective de Lausanne rappelle la nécessité d’envisager le switch, plutôt précocement que tardivement, en cas de réponse non satisfaisante au traitement anti-VEGF, en l’occurrence ici en cas de DMLAn. 

Marquis LM, Mantel I. Beneficial switch from aflibercept to ranibizumab for the treatment of refractory neovascular age-related macular degeneration [published online ahead of print, 2020 May 12]. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol. 2020;10.1007/s00417-020-04730-8. Vers l'abstract 

Association dexaméthasone – anti-VEGF en cas d’OMD: une étude contrôlée

Les patients dans le groupe recevant la double thérapie (implant Ozurdex pendant la phase de charge avec le ranibizumab) ont gagné sur un an 21.6 lettres, versus 9.6 lettres dans le groupe comparateur, traité par le ranibizumab en monothérapie.

Kaya M, Kocak N, Ozturk T, et al. Intravitreal ranibizumab and dexamethasone implant injections as primary treatment of diabetic macular edema: simultaneously double protocol. Eye (Lond). 2020;10.1038/s41433-020-0949-2. Vers l'abstract

 

 

Prise de position du SVRG concernant le traitement anti-VEGF durant la pandémie COVID-19

Mise à jour le 19 mars 2020

Le 16 mars 2020, le Conseil fédéral suisse a décrété l’ordonnance sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus COVID-19. L’article 10a stipule que les établissements de santé doivent renoncer à tous les traitements et interventions médicaux non urgents.

De l’avis du Comité directeur du SVRG, la plupart des thérapies avec anti-VEGF, notamment en cas de dégénérescence maculaire liée à l’âge, constituent des traitements urgents, étant donné que tout retard dans la mise en œuvre du traitement ou l’absence de traitement risque d’induire une perte de vision permanente. Le traitement doit donc être poursuivi.

Afin de minimiser le risque d’infection par le COVID-19 chez les patients faisant souvent partie du groupe à risque, le Comité directeur du SVRG préconise les mesures suivantes :

  • Aucune mesure diagnostique (OCT, examen du fond de l’œil, détermination de la vision etc.) dans le cas de thérapies déjà établies et d’une évolution subjectivement favorable
     
  • Poursuite des injections en se fixant sur le dernier intervalle de traitement chez les patients soumis à un protocole Treat and Extend
     
  • Poursuite des injections chez les patients en pro re nata selon l’intervalle le plus court des 6 derniers mois
     
  • En cas de nouvelle suspicion de CNV (néovascularisation choroïdale), procéder au diagnostic courant. Angiographie par fluorescence uniquement si le diagnostic n’est pas clair à l’OCT.
  • Afin de minimiser la durée des contacts dans l’établissement de santé, les rendez-vous ne doivent plus être donnés sur place, mais par téléphone.
     
  • Il convient de veiller strictement au respect des recommandations du Conseil fédéral en matière de «distanciation sociale». Les temps d’attente doivent notamment être réduits, et les salles d’attente doivent être aménagées de telle sorte que les distances ne puissent pas être inférieures à celles recommandées. Les accompagnants doivent attendre en-dehors de l’établissement de santé.
     
  • Utilisation des possibilités de télémédecine telles les consultations par téléphone pour l’anamnèse intermédiaire. Il est particulièrement important durant cette période d’auto-isolement forcé de ne pas laisser les patients seuls avec leur maladie et les angoisses qui y sont liées.
     
  • Utilisation de mesures d’auto-surveillance, telles que grille d’Amsler, test Alleye, etc.

Le Comité directeur du SVRG pense que les mesures préconisées ci-dessus contribueront, chez ce groupe de patients vulnérables, à préserver le très bon rapport bénéfice-risque du traitement anti-VEGF, et ce, même pendant la pandémie COVID-19.

Le Comité directeur du Swiss VitreoRetinal Group

UNo 23.03.2020
 


 

Informations sur Beovu®

Déclaration du SVRG


 

Swiss Retina Update

Reporté

En raison de la situation actuelle (Covid-19), le Swiss Retina Update  n'aura pas lieu à la fin du mois de mars, mais le 29 octobre 2020.

Les détails suivront bientôt.


 

SAVE THE DATE!

Swiss Retina Update 2020

Veuillez noter les dernières annonces. Les organisateurs du congrès suivent le règlement de l'OFSP pour l'organisation des manifestations.  

L'événement est reporté à 29 octobre à Zurich. 
Information du 13 mars, 2020

 


Thérapie génique reconnue par Swissmedic

Luxturna® (Voretigen Neparvovec) la thérapie génique pour des mutations bi-alléliques dans le gène RPE65

Le 14 février 2020, Swissmedic a reconnu la thérapie génique Luxturna® (Voretigen Neparvovec, Novartis). Le traitement corrige des mutations bi-alléliques dans le gène RPE65, qui sont à l’origine d’une rétinite pigmentaire précoce (Early-onset RP) et une amaurose congénitale de Leber (LCA).  [Plus, y compris les demandes de médecins ophtalmologues]

« L’on s’attend à ce que cette thérapie soit envisageable pour environ quatre personnes. »

Stephan Hüsler, Retina Suisse

06.03.2020


 

Beovu® désormais autorisé par Swissmedic

Le brolucizumab autorisé en cas de DMLA humide

22.01.2020 Red. Le brolucizumab (Beovu®, Novartis Suisse) est autorisé dès à présent par Swissmedic en Suisse pour le traitement de la forme humide de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Les trois premières injections du principe actif sont effectuées toutes les 4 semaines, puis tous les trois mois, conformément aux études d’homologation. Le médecin peut ajuster l'intervalle de traitement à toutes les 8 semaines, ou déterminer les intervalles de traitement sur une base individuelle en fonction des paramètres anatomiques, fonctionnels. Un flacon et une seringue prérempli sont disponibles (les deux formulations étant destinées à l’administration de doses uniques).

La Suisse est, à l’échelle de l’Europe, le premier pays à délivrer une autorisation pour Beovu®. Le principe actif se lie avec une grande affinité aux isoformes VEGF-A. À volume égal, un nombre significativement plus important de molécules VEGF sont ainsi inhibées. Vous trouverez les détails concernant aussi la tolérance, l’efficacité et les études d’homologation sur le site Internet de Swissmedic.


 

Études recrutant en la Suisse

03.02.2020

clinicaltrials.gov lists studies presently recruiting in Switzerland. Find the complete list as of Feb 3, 2020.


Littérature actuelle

Quelques études sélectionnées

  • Deux mécanismes pathologiques différents intervenant dans la formation des trous maculaires – Gass stade 1, différenciables à l’OCT (Bentaleb Machkour, Garweg JG et al., Eur J Ophthalmol 2020 Feb 11)
  • Bleu de bromophénol. Combien y a-t-il de données de sécurité? (Gerding H, Klin Mbl Augenheilkd 2020, Feb. 4)
  • Nouvelles directives de consensus pour la prophylaxie de l’endophtalmie (Patel, Surv Ophthalmol 2020 Jan 7; les quatre auteurs travaillent aux USA)
  • Pronostic de vision après une chirurgie de décollement de la rétine: Adaptive Optics répondent aux questions (Potic, Retina 2020 Feb 40 (2):376-386)
  • Implant rétinien ARGUS-II : Expériences relatives à la sécurité chez près de 300 patients (Rizzo, Retina 2020 Feb 40 (2):303-311. (Il existe déjà une nette courbe d’apprentissage)
  • Avantage économique du traitement anti-VEGF démontré chez les patients atteints de DMLA humide aux USA (Mulligan, JAMA Ophthalmol 2019 Nov 14. doi: 10.1001/jamaophthalmol.2019.4557 . Selon le bilan des auteurs, même très probablement encore plus élevé, grâce aux futures méthodes innovantes)
  • Cas intéressant: occlusion de la branche artérielle rétinienne comme premier symptôme d’une nécrose rétinienne aiguë (Agarwal M, J Ophthalmic Inflamm Infect 2020 Feb 12;10(1):8)
  • Changements rétiniens aigus et dégénérescence rétinienne par la méthamphétamine « Crystal Méth » (Lee, Exp Eye Res 2020 Feb. 7)
  • Curcuma anti-oxydant : véritables effets thérapeutiques sur la rétine ? Ou plutôt PAINS et IMP? (Antioxidants 2020, 9(1), 48) (PAINS, pan assay interference compounds; IMP, panacée métabolique non valable) 

News Swiss Retina Update 2019

Mise à jour : recours à la thérapie génique en cas d’affections héréditaires de la rétine

L’autorisation de mise sur le marché de Luxturna® et les nouvelles thérapies géniques qui se trouvent dans le pipeline ont constitué l’entrée en matière passionnante du Swiss Retina Update de cette année. Le Prof. Hendrik Scholl de l’Université de Bâle et de l’Institute of Molecular and Clinical Ophthalmology Bâle (IOB) a exposé, de première main, en particulier les progrès accomplis dans le domaine de la thérapie génique, que l’IOB peut présenter. Plus après Log-in.

 

OMD Monitoring - Évolution des recommandations

Depuis cette année, un outil est disponible pour améliorer l’accompagnement des patients diabétiques ; il doit contribuer à renforcer la communication entre les diabétologues, les internistes généraux et les patients (voir article dans ophta 5/2019). Car celle-ci en retour est une condition préalable à une bonne prise en charge, permettant de réagir de manière précoce aux dégradations de la rétine. Le Prof. Heinrich Gerding, Chief Medical Officer de la clinique Pallas à Olten, a exposé lors du Swiss Retina Update les évidences les plus récentes relatives au suivi des patients diabétiques, et a  donné des recommandations. Plus après Log-in.


Traitement de première ligne en cas d’œdème impliquant le centre de la macula

Un document de consensus international, sous la direction du Président de la Société française d’ophtalmologie, le Prof. Laurent Kodjikian et avec une participation suisse (Prof. Marc de Smet, Lausanne), a été publié récemment. Vous trouverez les principaux points sur le site suivant - veuillez vous connecter ( https://www.svrg.info/fr/login-extern/ ).


 

Stratégie d’arrêt de traitement « exit » performante à de nombreuses reprises, en cas de DMLAn souvent efficace

Un patient sur huit peut mettre un terme au traitement anti-VEGF sous le régime Treat-and-Extend

Une stratégie d’arrêt de traitement, sous le régime Treat-and-Extend (TER) avec des injections d’anti-VEGF, en raison d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge néovasculaire (DMLAn) a été définie à la Clinique ophtalmologique universitaire de Berne. Une étude actuelle vérifie à quelle fréquence ce traitement peut être terminé en toute sécurité.

La strategie :

  • Treat-and-Extend, selon le résultat, soit extension de l’intervalle de deux semaines, soit réduction d’une semaine
  • Critère d’arrêt: trois injections consécutives à intervalle de 16 semaines, avec des résultats stables 
  • Ensuite, arrêt de l’anti-VEGF, avec une phase d’observation de suivi sans traitement, incluant trois à quatre contrôles mensuels

L’étude rétrospective de Berne incluait 598 yeux de 488 patients avec dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l’âge (DMLAn); les patients ont reçu des injections anti-VEGF dans le cadre d’un régime Treat-and-Extend. Les paramètres suivants ont été enregistrés: meilleure acuité visuelle corrigée, épaisseur centrale de la rétine au début et à la fin du traitement, fréquence d’une réapparition après la fin du traitement, caractéristiques à l’OCT, durée du traitement, nombre d’injections et intervalles entre les injections.  

17% des yeux ont atteint les critères d’arrêt après en moyenne 23.7 ± 14.7 injections sur 4.5 ± 2.5 ans. Une réapparition a été observée après 37 ± 16  semaines, chez 13% des patients. En cas de décollement de l’épithélium pigmentaire, essentiellement de type séreux, au moment de la fin du traitement, une rechute était significativement plus fréquente qu’en l’absence de cette particularité (77% vs. 30%, p = 0.0018).

Arendt P, Yu S, Munk M, Ebneter A, Wolf S, Zinkernagel MS. Exit strategy in a treat-and-extend regimen for exudative age-related macular degeneration. Retina. 2019 Jan; 39(1): 27–33.
 

Perspective intéressante: la transferrine en cas de décollement de rétine

Lésion des photorécepteurs par le fer de l’hémoglobine, neuroprotection par la transferrine

Le décollement de la rétine entraîne la mort des photorécepteurs et une perte de vision permanente, lorsque la rétine neurosensorielle se décolle par afflux de liquide sous-rétinien de l’épithélium pigmentaire rétinien. La remise en place chirurgicale ne permet pas de prédire un rétablissement de la vision.

Une surcharge en fer dans la rétine exacerbe la mort cellulaire lors des maladies rétiniennes. Un travail actuel montre que la teneur en fer dans le vitré et dans le liquide sous-rétinien est un facteur prédictif du résultat après un décollement de rétine; il démontre par ailleurs  avec des modèles ex vivo et in vivo que la transferrine peut arrêter l’apoptose et la nécrose et pourrait donc avoir un effet neuroprotecteur. 

Daruich A, Le Rouzic Q, Jonet L, et al. Iron is neurotoxic in retinal detachment and transferrin confers neuroprotection. Sci Adv 2019; 5: eaau9940 eCollection 2019 Jan. Open Access 

Position du SVRG et SSO concernant le traitement de la forme précoce et sèche de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (AMD) par laser pulsé nanoseconde

Prise de position de la Société Suisse d’Ophtalmologie (SSO) et du Swiss Vitreoretinal Group (SVRG)

Au sein des médias suisses se sont multipliées dernièrement les publications rapportant les effets positifs du traitement par laser de la forme précoce et sèche de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). A cet égard, il convient de souligner que les déclarations faites sur l’efficacité du traitement ne reposent sur aucune base scientifique fondée. A l’heure actuelle, l’utilisation de ce traitement à grande échelle ne peut être recommandée. Lire ici la prise de position de la SSO.